vendredi 10 décembre 2010


Au centre de toutes les conversations... elle offre des paysages nouveaux, une perception incertaine des formes, une clarté incomparable, des tons délicats.
Elle crispe les adultes et donne le sourire aux enfants.
Lorsque l'on est petit, on espère qu'elle va durer.On ne l'associe ni à une condition climatique, ni à la route...
C'est froid mais c'est doux. c'est léger, presque impalpable et pourtant on peut la modeler en mille formes.
On la goute avec bonheur en ouvrant la bouche pour attraper les flocons, mais on pleure d'en avaler lorsqu'elle vient d'une boule envoyée par un tiers.
Quel bonheur de résister un instant à ses parents qui exigent bonnet (ou pire, cagoule), blouson, écharpe faite par mamie (qui pique ou toute douce, jamais entre deux) et moufles. Cette étape passée , on est enfin dehors. Un peu surpris,on respire fort le froid et la neige nous éblouit, mais quel bonheur... Une ou deux boules de neige concoctée par son ainé évitées, on choisit  l'emplacement du bonhomme de neige... La fratrie devient unie dans un but commun: modeler .On oublie plus ou moins de demander la permission d'emprunter quelques "objets" qui en feront, à l'unanimité, le plus beau bonhomme du neige qu'on a jamais fait.



Bien au chaud à l'intérieur, je dois être fidèle à une tâche et concentrée. je découpe, plie, répète mes gestes avec minutie car prépare une commande que je vous révèlerai dans peu de temps.
Beaucoup me disent que ces projets atypiques ne sont pas sérieux, que c'est de la folie, qu'ils sont impossibles...
J'aime ça. Définitivement. Lorsque les choses ne sont pas évidentes, qu'il faut se creuser les méninges pour réaliser une idée. J'aime aussi qu'il faille réaliser les objets à la main, même en grand nombre.
J'aime le précieux, le soigné, le sur-mesure. Je n'aurais de cesse de remercier les personnes qui me confient leurs projets et me permettent d'aller plus loin dans mes idées, de leur donner vie.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire